Galerie des Modernes

En | Fr

Gustave Singier

Non-figuratif

(Warneton, Belgique, 1909 - Paris, 1984)

Gustave Singier

Gustave Singier est né en 1909 à Warneton (Flandres, Belgique). Il passera son enfance dans la Belgique occupée par les armées allemandes. Arrivé à Paris en 1919, il suit de 1923 à 1926 les cours de l'école Boulle, travaille de 1927 à 1939 comme dessinateur dans une société d'agencement de magasins et se tourne vers la peinture.


Singier rencontre le peintre Charles Walch qui l’encouragera et lui révélera les libertés de l’expression picturale, notamment en ce qui concerne la couleur. Il participe aux nombreux Salons parisiens à partir de 1936 (Salon des Indépendants, Salon d’Automne, Salon des Tuileries, etc.). 


En 1939, il fait la connaissance de son voisin, Alfred Manessier, de ses amis Elvire Jan et Jean Le Moal. Mobilisé l'année suivante dans l'armée belge, il est envoyé à Bagnols-sur-Cèze après l'invasion de la Belgique.


Singier participe à l'exposition Vingt jeunes peintres de tradition française organisée en 1941 par Jean Bazaine, première exposition de peinture d'avant-garde sous l'Occupation. Il se réfugie en 1944 chez Manessier, dans le Perche où séjourneront aussi Elvire Jan, Jean Le Moal, Jean Bertholle, l'écrivain Camille Bourniquel, les sculpteurs François Stahly et Étienne Martin.


En 1945, il expose au Salon de Mai dont il est avec ses amis l'un des fondateurs. Il est en 1947 naturalisé Français et se lie d'amitié avec le poète Jean Lescure. 


Comme d’autres peintres de sa génération, Singier découvre Kandinsky, Klee, Mondrian ; cette nouvelle voie, déterminera à libérer la forme picturale. L’oeuvre de Singier se sépare de celle de Manessier, trouvant ses qualités propres et personnelles.


La Galerie Billiet-Caputo réalise en 1949 sa première exposition personnelle, la Galerie de France présente ensuite régulièrement son travail.


De 1951 à 1954, il enseigne à l'Académie Ranson ; de 1967 à 1978 à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Il est membre fondateur en 1975 du Salon de Toulon, en 1976 du Salon de Vitry-sur-Seine, examinateur en 1978 au prix de Rome.
Gustave Singier étendra son activité artistique dans des domaines très divers, peinture murale, tapisserie, vitrail, mosaïque, costumes et décors pour le théâtre et l’opéra, gravures au burins.

en savoir plus

Œuvre(s)