Galerie des Modernes

En | Fr

André Derain

Fauvisme, Art Moderne

  • Etude pour L Age d'Or, Le Paradis Terrestre, la Chasse

André Derain

(Chatou, 1880- Garches, 1954)

Etude pour L Age d'Or, Le Paradis Terrestre, la Chasse, Circa 1937-1938

Encre de Chine sur papier calque marouflé sur toile
Signée au crayon en bas à droite  a. derain
76 x 130 cm

Œuvre réalisée vers 1937-1938, préparatoire à L’Age d’Or (Paradis Terrestre, La Chasse) des collections du MNAM, centre Georges Pompidou, Paris

Provenance     :
- Collection Jacques et Liliane Mourlot, Paris
Jacques Mourlot (né en 1933), fils de Fernand (1895-1988) et petit-fils de Jules (décédé en 1921) dirigea les éditions d’art Mourlot du milieu des années 1970 jusqu’à sa retraite en 1990
- Collection privée, Paris (depuis 2011)

Bibliographie    :
- André Derain Le titan foudroyé par Michel Charzat, Editions Hazan, Paris, 2015, reproduit planche IX, entre la p. 128 et la p. 129
- André Derain, 1904-1914, la décennie radicale, Centre Georges Pompidou, MNAM, Paris, 2017, catalogue de l’exposition sous la direction de Cécile Debray, décrit et commenté par Stéphane Guégan à la p. 223 et reproduit en couleur à la p. 224 

 

Certificat d’authenticité de Madame Geneviève Taillade, petite-nièce et ayant droit de l’artiste, fait à Paris en accord avec le Comité Derain, en date du 5 décembre 2019 

 

L’Age d’Or (Paradis Terrestre, La Chasse) des collections du MNAM, Centre Georges Pompidou est le plus grand tableau que Derain ait peint pendant toute sa carrière. 

Dans le dessin, figure 11 chasseurs nus tels des Héros antiques et 20 animaux : oiseau, lion et lionceau, cerf et biche, écureuil, lapin, … Dans le tableau final, Derain épure sa composition à 4 personnages seulement dont 3 sont vêtus de peaux de bêtes et 5 animaux sauvages. 

Dans le catalogue de l’exposition André Derain, 1904-1914, la décennie radicale, Centre Georges Pompidou, MNAM, Paris, 2017, Stéphane Guégan écrit à propos de notre dessin, ÉTUDE POUR L’AGE D’OR (PARADIS TERRESTRE, LA CHASSE), page 223 : « En l’absence de données sûres, on ne peut que repartir du grand et superbe dessin que l’on dit préparatoire, et qui daterait de 1937-1938. La feuille, revue chez son propriétaire, est bien plus impressionnante que la reproduction ne le laisse penser (ill. 3 p. 224). S’il s’agit de la première pensée du futur carton, elle déborde sa fonction ancillaire par sa beauté plastique et son degré de fini. En somme, c’est d’une œuvre complète qu’il faut parler, véritable « dessin de présentation » ; il nettement en résonance avec le regain du mythologique et du style linéaire, dont l’époque donnait maints exemples. Ce « moment » ne va-t-il pas des Métamorphoses d’Ovide, collaboration marquante de Skira et Picasso en 1930, à la mise en place graphique et fort classique de Guernica ? »
(Stéphane Guégan, historien, critique d’art et conseiller scientifique au musée d’Orsay, est l’auteur de plusieurs livres sur la peinture et la littérature des XIXe et XXe siècles, du romantisme français à Picasso. Il a participé au catalogue de l'exposition André Derain, 1904-1914, la décennie radicale, Centre Georges Pompidou, MNAM, Paris, 2017-2018 et est l’auteur de Derain en 15 questions publié aux éditions Hazan, Paris, 2017.)

 

en savoir plus