Galerie des Modernes

En | Fr

André Lhote

Groupe de Puteaux, Section d'Or, Cubisme

  • Amboise et le Château Royal

André Lhote

(Bordeaux, 1885 – Paris, 1962)

Amboise et le Château Royal, 1916

Aquarelle et mine de plomb sur papier vergé
Porte le cachet de la signature en bas à gauche
Annotée au dos par Simone Lhote, épouse de l’artiste : 1916 Amboise (?)
32,5 x 50,5 cm 

Provenance    :
- Simone Lhote, épouse de l’artiste, Paris
- Collection privée, France

Exposition     :
André Lhote, gouaches, aquarelles, pastels, dessins, œuvre gravé, ancien hôtel des Archevêques de Sens, Bibliothèque Forney, Paris, du 4 février au 4 mars 1967, sous le n° 11 

Bibliographie :
- André Lhote, gouaches, aquarelles, pastels, dessins, œuvre gravé, catalogue de l’exposition à l’ancien hôtel des Archevêques de Sens, Bibliothèque Forney, Paris, 1967, décrit à la p. 30 sous le n° 11 et reproduit planche 13
- Sera inclus au Catalogue raisonné de l‘Œuvre peint d’André Lhote actuellement en préparation par Madame Dominique Bermann-Martin


Certificat d’authenticité de Dominique Bermann-Martin, fait à Paris le 16/11/2019

La ville d’Amboise est située dans la vallée de la Loire, dans le centre de la France. Elle doit sa réputation à son château, vaste résidence royale de Charles VIII au XVe siècle, surplombant la Loire.
Mobilisé à la déclaration de guerre en 1914, André Lhote est réformé dès 1915 à cause d’une affection évolutive de la rétine. 
Dans cette aquarelle de 1916, Lhote a choisi de représenter Amboise et son château depuis un point de vue original montrant au premier plan la ville en contre-bas, puis les remparts qui cernent le château. Ainsi, l’autre versant plus classique, le château côté fleuve, n’a pas été montré. A gauche de la composition, on distingue la chapelle Saint-Hubert, église gothique dominant la ville, qui accueille la tombe de Léonard de Vinci. A droite de l’aquarelle, est représentée la tour Heurtault, massive tour cavalière commencée sous le règne Charles VIII (1483-1498) et achevée sous Louis XII (1498-1515). La multitude de toits de la cité se prête très bien au traitement cubiste. L’esprit charmant de l’œuvre ainsi que la fraîcheur de sa gamme chromatique font oublier la période sombre de la Première Guerre Mondiale.  

La Chapelle Saint-Hubert - carte poste ancienne

Le Château d'Amboise et la Ville

en savoir plus