Galerie des Modernes

En | Fr

Cesar Baldaccini dit Cesar

sculpture, Nouveau Réaliste

  • Le Gari
  • Le Gari
  • Le Gari
  • Le Gari

Cesar Baldaccini dit Cesar

(Marseille, 1921 - Paris, 1998)

Le Gari, 1954

Épreuve originale en bronze à patine mordorée nuancée 
Fonte de Susse Fondeur réalisée en 1979
Portant la marque du fondeur sous la patte gauche Susse Fondeur Paris
Signée sur le côté droit César 
Numérotée sur le côté droit 5/8


         

Hauteur : 35 cm /  Largeur : 44 cm /  Longueur: 48 cm

Le fer soudé conçu en 1954 
L’édition en bronze a été réalisée du vivant de l’artiste, entre 1978 et 1990 comme suit :
- Les épreuves 1/8 à 4/8 + EA 1/2, par Valsuani Fondeur en 1978
- Les épreuves 4/8 + 5/8 + 7/8 + EA 2/2, par Susse Fondeur en 1979
- Les épreuves 6/8 + 8/8 + 2 HC, par Bocquel Fondeur en 1990
Par suite d’une erreur, il a probablement été fondu 2 exemplaires du 4/8

Provenance     :
- Galerie Beaubourg, Paris
- Collection privée


Expositions     : 
- César, Galleria Galatea, Turin, du 25 mars au 20 avril 1966, le fer soudé présenté au catalogue sous le n° 13 
- César, Galleria il Fante di Spade, Rome, du 21 avril au 5 mai 1966, le fer soudé présenté au catalogue sous le n° 13 
- Trois sculpteurs, César, Roël d’Haese, Tinguely, Musée des Art Décoratifs, Paris, de juin à septembre 1965, le fer soudé présenté au catalogue sous le n° 28 
- César Œuvres de 1955 à 1966, Galerie Madoura, Cannes, juillet 1966, catalogue avec texte de Dooglas Cooper, le fer soudé présenté et reproduit au catalogue sous le n° 18 
- César Rétrospective, Musée Cantini, Marseille, octobre à novembre 1966, le fer soudé présenté au catalogue sous le n° 35 
- César sculptures 1950-1980, Galerie Beaubourg, Paris, du 24 septembre au 18 octobre 1980, catalogue avec textes La question de la sculpture de Pontus Hulten et César d’un bloc de Bernard Lamarche-Vadel, une autre épreuve présentée
- César, Fondation Veranneman, Kruishoutem, du 28 mars au 2 mai 1981, une autre épreuve présentée 
- César, Musée d’Art Moderne, Parc Boverie, Liège, du 13 février au 28 mars 1982, une autre épreuve présentée au catalogue sous le n° 4 
- César, Pavillon des Arts, Paris, du 23 février au 7 avril 1983, une autre épreuve en bronze présentée et reproduite au catalogue
- César Bronzes, Musée de la Poste, Paris, du 2 février au 10 mars 1984, une autre épreuve présentée au catalogue sous le n° 2
- César, Xe Salon de l’Association Culturelle de l’Avranchin et du Mortainais, Château du Logis, Brécey, 1985, une autre épreuve présentée
- César 1955-1985, Musée d’Art Contemporain de Dunkerque, Dunkerque, du 16 novembre 1985 au 7 janvier 1986, une autre épreuve présentée
- César, Gana Art Gallery, Séoul, du 13 au 23 juillet 1988, une autre épreuve présentée
- De Matisse à aujourd’hui, Musée Matisse, Le Cateau-Cambrésis, du 15 février au 26 avril 1992, une autre épreuve présentée au catalogue à la p. 228 sous le n° 119


Bibliographie     :
- César, Artistes no. 6, X-XI par B. Lamarche-Vadel, 1980, une autre épreuve à la p. 19
- César ou les métamorphoses d’un grand art par Jean-Charles Hachet, éditions Varia, Paris, 1989, une autre épreuve à la p. 73 sous le n° 142
- César, Catalogue raisonné, volume I, 1947-1964 par Denyse Durand-Ruel, éditions de la Différence, Paris, 1994, le fer soudé et l’édition en bronze décrits à la p. 70, le fer reproduit à la p. 71 sous le n° 64.

 

Le Gari fait partie de la série des Animaux Imaginaires créée par César à partir de 1953. Le sculpteur s’est peut-être inspiré d’animaux exotiques tels que l’hippopotame, l’ornithorynque ou le capybara pour réaliser cette créature étrange et hybride, à la fois massive et baroque, composée d’éléments hétéroclites. 

Tout est mystérieux dans cette sculpture jusqu’au nom choisi par César, Le Gari, dont la définition du dictionnaire signifie aussi bien la semoule marocaine ou la farine de manioc, qu’en zoologie, une variété de poisson autrement appelée la motelle commune. Mais, en Provence, le Gari désigne parfois affectueusement un enfant. 


L’édition originale en bronze ce cette sculpture a été réalisée entre 1978 et 1990 par trois fondeurs différents, d’abord Valsuani, puis Susse, puis Bocquel, soit avec base, soit sans base comme c’est le cas ici.

en savoir plus