Galerie des Modernes

En | Fr

Joaquin Torres Garcia

Peintre uruguayen - Théoricien du mouvement Constructivisme Universel

  • Composicion Constructiva

Joaquin Torres Garcia

(1874 - Montevideo, Uruguay - 1949)

Composicion Constructiva, 1935

Encre à la plume sur traits de crayon sur papier 
Signé des initiales en bas à gauch JTG
Daté en bas au centre 31 
19 x 14,5 cm

Provenance     : 
Galerie Cecilia de Torres, New York

 

Certificat d’authenticité de Cecilia de Torres, belle-fille de l’artiste, fait à New York en date du 1er février 2007

 

Si Joaquín Torres-García avait déjà rencontré l’art précolombien lors de son voyage à New York en 1920, c’est en visitant l’exposition Les arts anciens de l’Amérique au Musée des Arts Décoratifs de Paris en 1928, qu’il prit alors conscience de la possibilité d’un langage universel avec ses représentations schématiques et stylisées.
Pour Torres-García, cette révélation marqua le début de sa période synthétique associant éléments abstraits et figuratifs dans une même œuvre dans le but de produire un langage universellement compréhensible.                       
De ce concept, en découlera ce que Torres-García allait nommer le « Universalismo Constructivo » (Constructivisme Universel) qui selon sa définition est la recherche de « l’unité absolue ». A partir de 1930, il construisait ses œuvres selon un même schéma : une structure abstraite (rectangles et carrés), créée par le croisement des verticales et des horizontales dont les écarts sont conçus selon le Nombre d’or; et dans lesquels sont inscrits pictogrammes, figures stylistiques basiques, ainsi que mots et chiffres que l’artiste ordonne avec une liberté « inconsciente » et intuitive. 
Notre Composition constructiviste de 1935 est très représentative de ce nouveau langage pictural inventé par Torres-García. L’œuvre est structurée selon le propre concept de l’artiste : espaces compartimentés dans lesquelles sont inscrits signes, mots et chiffres. On peut y observer, de nombreux symboles dont certains sont récurrents dans ses œuvres tels que le cœur, le soleil, l’horloge, l’homme … Pour Torres-García, tous ces éléments sont une synthèse idéale de la richesse de la nature humaine.
Dans leur mise en relation, les symboles de Torres-García relèvent d’une conception symbolique ternaire :
- Le domaine de la raison, des idées, de l’abstrait (cercle, carré, alphabet, horloge…)
- Le domaine de l’émotion (cœur, vie, mort…) 
- Le domaine du matériel (cruche, marteau …).

  

en savoir plus