Galerie des Modernes

En | Fr

Henri matisse

Fauvisme

  • Henriette lisant ou Henriette à la lecture

Henri matisse

(Cateau-Cambrésis, 1869 - Nice, 1954)

Henriette lisant ou Henriette à la lecture, Nice, circa 1922

Fusain et estompe sur papier
Signé en bas à droite HENRI MATISSE
47,5 x 31,5 cm

Provenance     :
- Henri Matisse, France
- Collection Eustache de Lorey, (acquis directement auprès de l’artiste) 
- Collection privée (acquis auprès de Eustache de Lorey en 1953, puis resté dans la même famille)

Bibliographie     : 
Fonds du photographe Marc Vaux (1895-1971), rubrique Matisse Henri, bibliothèque Kandinsky, MNAM, Centre Georges Pompidou, Paris, consultable en ligne (Réf. MV  1202  17/23)

 

Attestation d’inscription aux Archives Henri Matisse signée par Monsieur Georges MATISSE en date du 25 octobre 2019 

 

Henriette Darricarrère posa régulièrement pour Henri MATISSE entre 1920 et 1927.
Si elle fut le principal modèle des fameuses Odalisques que le peintre réalisa de 1921 à 1928, son prénom reste identifié à une célèbre série de portraits, sculptés par l’Artiste de 1925 à 1929. 
 

Henri Matisse avec son modèle Henriette posant pour Liseuse au guéridon, 1921 
Photo de Marguerite Matisse

Henri Matisse - Liseuse à l’ombrelle, 1921 - Huile sur toile - Coll. Tate Modern, London

En 1917, Matisse quitte Paris pour s’installer à Nice où il réalisera certaines de ses œuvres les plus emblématiques. Le plus souvent, l’artiste représente son modèle dans une scène d'intérieur et dans un cadre intime, se concentrant sur les expressions humaines et les émotions. 

Matisse rencontra Henriette Darricarrère en 1920, alors qu’elle était âgée de dix-neuf ans. Au cours des sept années suivantes, elle fut son modèle principal et l’un ses préférés. Elle incarne l'atmosphère artistique et psychologique de la Période Niçoise, (1920-1927). Dans l'atelier du Maître, place Charles-Félix, Henriette fut représentée dans une grande variété d’activités, s’exerçant au violon ou au piano, jouant aux dames, peignant à un chevalet ou lisant. La jeune femme excellait dans les jeux de rôle et sa présence théâtrale alimenta l’évolution de l’art de Matisse. Auparavant, les modèles Lorette et Antoinette avaient initié la fantaisie des odalisques exotiques, mais ce fut Henriette qui personnifia le mieux l’Odalisque Matissienne. 
Dans les nombreuses peintures et les dessins qui la représentent, on retrouve les caractéristiques physiques distinctives qui lui sont propres : son corps sculptural, l’ovale finement détaillé de son visage et ses traits réguliers. 
 

en savoir plus