Galerie des Modernes

En | Fr

Pierre-Auguste Renoir

Impressionnisme

  • Paysage

Pierre-Auguste Renoir

(Limoges, 1841 - Cagnes-sur-Mer, 1919)

Paysage, 1913

Huile sur toile 
Timbre de la signature en bas à droite (Lugt 2137b)
22,2 x 35,2 cm              

Provenance :
- Succession Renoir
- Ancienne collection Norman K. Winston (1899-1977), New York

Bibliographie :
- Bernheim-Jeune, éditeur, L'atelier de Renoir, Paris, 1931, vol. II, planche 153, no. 481 (reproduit avec d'autres études)
- Guy-Patrice et Michel Dauberville, Renoir Catalogue Raisonné des tableaux, pastels, dessins et aquarelles, volume V, Editions Bernheim-Jeune, Paris, 2014, décrit et reproduit à la p. 173 et reproduit à nouveau avec d’autres études à la p. 172, sous le n° 3920 D
- Figurera au Catalogue digital critique de Pierre-Auguste Renoir actuellement en préparation par le Wildenstein Plattner Institute Inc.


Avis d’inclusion au Catalogue critique de Pierre-Auguste Renoir en préparation par le Wildenstein Institute, de Monsieur Guy Wildenstein pour le Comité Renoir,                             n° 17.02.02/12731, en date du 2 février 2017

 

Dès 1903, Renoir découvrit Cagnes-sur-Mer. Quelques années après, en 1907, le peintre y acquis le Domaine des Collettes et s’y fixa. Renoir avait eu un véritable coup de cœur pour cette propriété de trois hectares, son oliveraie centenaire, ses orangers et sa ferme du XIXe s. 
Il aurait voulu habiter l'ancienne bâtisse rustique mais pour faire plaisir à son épouse, il fit construire en 1908 une demeure plus vaste, de style néo-provençale avec deux ateliers. Renoir s’y installa avec sa femme et leurs trois enfants à l'automne 1908 ; il y vécut avec sa famille et y peignit durant 11 ans jusqu’à sa disparition le 3 décembre 1919.

 

Pierre-Auguste RENOIR        
La Ferme des Colettes, circa 1915 
Huile sur toile 
Musée Renoir, Cagnes-sur-Mer

Villa de Renoir, Musée Renoir, Cagnes-sur-Mer

 

C’est aux Collettes que Renoir réalisa sa dernière période, dite période cagnoise en s'inspirant de son domaine. Malgré son état de santé, Renoir continua de peindre, adaptant sa technique et créant des toiles caractérisées par une touche plus libre et dont les paysages sont baignés de la lumière méditerranéenne. En 1912, il fut frappé d'une paralysie importante qui l'obligea à peindre son pinceau attaché à la main.
Notre Paysage de 1913, qui décrit un coin de nature arborée avec un chemin, un muret blanc et le toit d’une maison, a été peint dans la région. Portant un regard sur cette production, Renoir dira en 1913 : « Je commence à savoir peindre. Il m'a fallu plus de cinquante ans de travail pour arriver à ce résultat, bien incomplet encore. »

 

Pierre-Auguste RENOIR
Paysage près de Cros-de-Cagnes, avant 1912
Huile sur toile. 17,2 x 28,2 cm 
Musée national de Varsovie, MNW, Varsovie

en savoir plus