Galerie des Modernes

En | Fr

Serge Poliakoff

Tachisme, Abstraction, Gouache

  • Composition abstraite

Serge Poliakoff

(Moscou, 1900 – (Paris, 1969

Composition abstraite, 1962

Huile sur toile
Signée en bas à droite
Serge POLIAKOFF
60 x 73 cm

Provenance :
- Collection privée, Bâle 
- Collection privée, Genève-Paris

Bibliographie :
Sera reproduite dans le Supplément du Catalogue Raisonné de Serge Poliakoff en préparation par Monsieur Alexis Poliakoff 


Certificat d’authenticité de Monsieur Alexis Poliakoff en date du 7 février 2018

 

Les rencontres de Serge Poliakoff avec ses compatriotes et peintres russes Wassilly Kandinky et Sonia Delaunay ainsi qu’avec le sculpteur et peintre allemand Otto Freundlich seront déterminantes dans sa vie artistique. Inspiré et admiratif de leur travail, Poliakoff fait le choix, dès 1938, d’une peinture non figurative, sans concession ni compromis et sans aucune allusion à la nature.

En effet, Poliakoff a sa propre perception de l’abstraction et développe un style très personnel et immédiatement reconnaissable. Sa peinture résulte de ses recherches sur les formes, les couleurs et la matière, et sur la façon de les faire vibrer dans l’espace. 
Dès le début des années soixante, le peintre abandonne les formes construites et architecturales pour réaliser des toiles presque monochromes, où seule varie et vibre l’intensité de la couleur. 

Notre tableau, Composition abstraite exécutée par Poliakoff en 1962, illustre parfaitement cette période de simplification extrême.
L’artiste n'utilise que des pigments purs broyés et dilués à sa guise. Il superpose deux à trois couches de couleurs dont la dernière appliquée au couteau révèle le jeu de transparences et l’harmonie de riches vibrations de bleu, de gris et de beige.
A ce propos, Poliakoff s’exprimera « Il ne faut pas oublier que chaque forme a deux couleurs : l’une intérieure, l’autre extérieure. Ainsi l’œuf est blanc à l’extérieur, mais jaune à l’intérieur. Et il en est de même pour chaque chose … »
La toile à la trame épaisse participe également à la superposition des couches colorées en donnant une texture légèrement granuleuse.
Les couleurs concentrées, la vibration de la matière, tout comme l’agencement savant des formes qui s’équilibrent jouent ensemble un rôle capital qui constitue l’œuvre.

 

« J’aime toutes les couleurs. Je ne pense jamais à la couleur que j’emploierai. Le plus important, c’est la sonorité, pas les couleurs. Il faut que la lumière soit là (…) Afin d’être un vrai peintre, il faut essayer de toucher le point où l’Art, la science et la chimie se rencontrent, comme Giotto l’a réalisé. » 
Serge Poliakoff

Serge POLIAKOFF - Orange Monochrome avec trait, 1961 - Huile sur toile
Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles

 

en savoir plus