Galerie des Modernes

En | Fr

Sonia Delaunay

Rythme coloré, Orphisme

(Hradyzk, Ukraine, 1885 - Paris, 1979)

Sonia Delaunay

Sonia Delaunay, née Sara Illinitchna Stern, est une artiste peintre ukrainienne née à Gradzihsk le 14 novembre 1885. Issue d'une famille modeste, elle est adoptée à l'âge de 5 ans par son oncle Henri Terk, un avocat de Saint-Pétersbourg. Dans cette famille aisée et cultivée, Sonia reçoit une excellente éducation et apprends le français, l'allemand et l'anglais.

Elle s'installe à Paris en 1905, où les courants fauviste et le postimpressionniste inspirent ses premières peintures . Elle suit les cours de l'Académie de la Palette. Son premier mariage avec le galeriste Wilhelm Uhde en 1908 lui permet d'intégrer les cercles littéraires et artistiques influents. Beaucoup d'artistes viennent dîner chez eux, entre autres Pablo Picasso, Braque, Vlaminck, Derain, Kees Van Dongen . Elle y rencontre celui qui devient son deuxième époux en novembre 1909 : Robert Delaunay (1885-1941). 
Sonia et Robert reçoivent tous les dimanches les autres artistes du Salon d'Automne comme Fernand Léger, Juan Gris et Fernand Metzinger ainsi que les amis de Sonia, dont Élisabeth Epstein qui leur présente Vassily Kandinsky.

C'est à cette époque qu’Apollinaire invente le terme Orphisme pour décrire les créations simultanées de Sonia et son mari. Mouvement abstrait né du cubisme et caractérisé par l'association de couleurs très vives et des formes géométriques ainsi que l’influence qu'exerce la couleur d'une surface sur celle des surfaces adjacentes. Une théorie que Sonia met en pratique aussi bien avec ses peintures qu'avec ses vêtements
Rapidement, Sonia Delaunay s'ouvre à d'autres formes d'expression que la peinture.

Avec son mari Robert, elle participe à la création de ballets notamment en coopération avec Diaghilev et se lie d'amitié avec la "bande à Delaunay" où figurent entre autres Tristan Tzara et Philippe Soupault. Créatrice de mode et de céramiques, son oeuvre, poursuivie à la mort de Robert en 1941, lui vaut l'honneur en 1964 d'être la première femme honorée d'une rétrospective au Musée du Louvre de son vivant. Décorée de la Légion d'honneur en 1975, elle s'éteint à Paris le 5 décembre 1979.

En 2015, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris lui consacre une grande rétrospective qui met en lumière l’importance de son activité dans les arts appliqués, sa place spécifique au sein des avant-gardes européennes, ainsi que son rôle majeur dans l’abstraction dont elle figure parmi les pionniers.

en savoir plus

Œuvre(s)